Y'a des hasards comme ça, mais est ce vraiment un hasards ?
La justice à fait un "beau" cadeau à Nicolas Sarkozy
pour ses 55 ans elle a relaxé (ce qui veut dire en gros aquité)
son ennemis juré, j'ai nommé Dominique De Villepin, dans le cadre
du jugement de l'affaire Clearstream qui porte bien mal son nom,
car tout ça n'a jamais été très clear...

Bref, lui qui voulait le voir pendu à un croc de boucher va devoir attendre...

Prologue

le Dictateur de poche à l'air de l'avoir mauvaise, puisqu'il y aura finalement un second procès, histoire d'empêcher Dominique de Villepin de lui faire de l'ombre lors des prochaines présidentielles...

Nicolas_Sarkozy_1_5


Sarcosuchus imperator


*  *  *

vu sur le point.fr

Sarco l'empereur s'expose au Muséum

Il y a 135 millions d'années, le sarco était un crocodile géant qui régnait dans les fleuves africains et sud-américains. C'était une bête énorme pouvant mesurer 14 mètres de long et peser jusqu'à 10 tonnes. Cet effroyable prédateur ne supportait surtout pas la contradiction. Mais qui aurait pu la lui apporter? À son petit-déjeuner, il pouvait s'envoyer un dinosaure de 7 mètres de long. Bref, il régnait en maître dans les cours d'eau, n'hésitant pas à se battre pour que sa progéniture se fasse, elle aussi, une place au soleil. Son règne absolu durant 39 millions d'années et lui valut le nom exact de Sarcosuchus imperator     .     Sarco     signifiant chair,     suchus     pour crocodile, et     imperator     pour empereur.    

Pour la première fois, le squelette d'un sarco complet est exposé dans la galerie de paléontologie du muséum d'Histoire naturelle de Paris. Cet exemplaire, de seulement 10 mètres de long, a été trouvé en 1973 au Niger par Philippe Paquet, le plus grand spécialiste français des dinosaures. Comme chez les gavials, le museau long et étroit est terminé par une énorme narine bulbeuse dont on ne sait pas si elle lui servait à sentir son entourage où à émettre quelques sons effrayants. Son corps est maintenu par deux plastrons ventraux et dorsaux lui servant d'armure protectrice. Lui aussi adorait les bains de soleil, non pas à bord d'un yacht, mais sur la rive pour réguler sa température d'animal à sang froid. Mais, comme toutes les espèces, il finit un jour par disparaitre... Averti discrètement de l'exposition de Sarco le croco, l'Élysée n'y a rien trouvé à redire. Tout point commun ne serait, en effet, que le seul fruit du hasard...